Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

par François Ruffin 02/01/2017

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Pour cette année 2017, Fakir s’y résout : des antennes et des plateaux, il faudrait virer tous ces experts !

C’était hier, dimanche 1er janvier, dans Questions politiques, sur France Inter :

L’animateur, Nicolas Demorand : Fabien est au standard.
Fabien, auditeur donc : Bonjour à vous. Je me mets à faire à des rêves politiques, premièrement qu’on prenne en compte les votes blancs, l’abstention. Deuxièmement, qu’on ait une belle assemblée nationale, moitié de députés tirés au sort, moitié élus à la proportionnelle. Voilà, c’est le genre de rêves que je fais.
Arnaud Le Parmentier, du Monde : Y a des endroits où il y a du tirage au sort ? Parce qu’à part Athènes et mes souvenirs de grec ancien, je n’ai aucun souvenir de tirage au sort.
Marcel Gauchet, l’invité : Je crois qu’il y a toute une série d’expériences, dans des petits pays à ma connaissance…
Arnaud Le Parmentier  : Est-ce que dans un pays comme la France, ça a quelque chose d’un tout petit peu raisonnable d’avoir du tirage au sort ? Un métier où être ministre, être député, c’est faire des lois très complexes, est-ce que ça a un sens de faire du tirage au sens en prenant des gens…

Il faut entendre Arnaud Le Parmentier prononcer ça, avec sa bouche en cul de poule, sa suffisance, sa certitude d’appartenir à ce monde, de ministres, de députés, et de partager avec eux cette fameuse « compétence ». Que, dans un pays (démocratique) comme la France, la majorité des Français, employés et ouvriers, soit exclus de l’Assemblée nationale, voilà qui n’a pour lui rien de déraisonnable. C’est que le directeur éditorial du Monde, chroniqueur les lundi mardi mercredi dimanche sur France Inter, et le jeudi dans le 28 minutes d’Arte, partisan déchaîné du libre-échange, de Bruxelles, de l’Euro, du Tafta, anti-Grecs, anti-protectionniste, bref, garanti 100 % pensée unique, Arnaud Leparmentier prévoit la suite : le tirage au sort des éditorialistes (car de cette arène médiatique-là également, la majorité des Français est exclue).
Il n’est pas certain qu’on y gagne en « compétence ».
Mais à coup sûr, le ton y perdra en arrogance…

Alors, voilà ma bonne résolution pour 2017 (car résolus nous le sommes) : qu’on dégage les Arnaud Leparmentier, Laurent Joffrin et autres Dominique Seux des antennes. Que ça change un peu, qu’ils prennent notre place sur les strapontins, qu’on leur octroie quelques minutes de « débat », à l’occasion, pour se prévaloir de « pluralisme ».

Prenez ça pour mes meilleurs vœux fakiriens : on lâche rien !

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 15 janvier à 18:42, par Armand En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Vous avez oublié « Brice Couturier » le trou de cul de la France Cul, pas seulement ultra-libéral mais aussi Néo con et va-t-en guerre enragé !
    A.

  • Le 14 janvier à 12:37, par Sylvain Du Pasquier En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Ah, Arnault Leparmentier ! dans l’équipe des thuriféraires du libéralisme pur et dur, il a une place éminente : c’est le plus inculte (et le plus satisfait) de tous ses petits collègues. À l’époque, je lisais le Monde et pestait souvent contre ses chroniques aussi claires sur l’idéologie que fumeuses sur l’information. Jusqu’au jour où j’entends dire sur une radio qu’il était « directeur de la rédaction du Monde ». Mon sang ne fit qu’un tour : je déchiffrai aussitôt l’ours de mon quotidien : damned, il n’était que l’un des rédacteurs en chef mais quand même ! Qu’un tel personnage se retrouve bien placé dans la hiérarchie d’un grand quotidien en dit long sur l’état de la presse. C’est la misère intellectuelle, la faillite en rase campagne, l’abandon de toute ambition intellectuelle.

  • Le 10 janvier à 16:05, par Robert Forte En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Tout à fait d’accord avec Fakir, pour larguer ces spécialistes(perroquets interchangeables ) de l’information auto proclamés , chantres du capitalisme sauvage, et tous d’accord pour écraser le petit peuple et sauvegarder leurs places auprès des riches afin d’éterniser leurs privilèges et qui ne sont à cette place que pour lécher les bottes des nantis ! Ces journalistes et spécialistes sont la honte de l’information et ont envahi tous les écrans et toutes les radios et tous les journaux sauf une toute petite poignée ...qui résiste...
    Au cours de cette campagne électorale on ne les entend pas demander le rapatriement des usines afin de donner du travail aux ouvriers français , la diminution des stock options et des salaires plus qu’ honteux et exorbitants des grands patrons qui de plus vont placer leurs capitaux ds les paradis fiscaux et font des procès ridicules à un homme qui a récupéré qques chaises d’un siège social...
    Quand toute cette honte cessera !!! ..sommes nous condamnés à subir toute cette superbe pendant encore des décennies ....leur règne aura bien une fin un jour !!

  • Le 10 janvier à 16:04, par Robert Forte En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Tout à fait d’accord avec Fakir, pour larguer ces spécialistes(perroquets interchangeables ) de l’information auto proclamés , chantres du capitalisme sauvage, et tous d’accord pour écraser le petit peuple et sauvegarder leurs places auprès des riches afin d’éterniser leurs privilèges et qui ne sont à cette place que pour lécher les bottes des nantis ! Ces journalistes et spécialistes sont la honte de l’information et ont envahi tous les écrans et toutes les radios et tous les journaux sauf une toute petite poignée ...qui résiste...
    Au cours de cette campagne électorale on ne les entend pas demander le rapatriement des usines afin de donner du travail aux ouvriers français , la diminution des stock options et des salaires plus qu’ honteux et exorbitants des grands patrons qui de plus vont placer leurs capitaux ds les paradis fiscaux et font des procès ridicules à un homme qui a récupéré qques chaises d’un siège social...
    Quand toute cette honte cessera !!! ..sommes nous condamnés à subir toute cette superbe pendant encore des décennies ....leur règne aura bien une fin un jour !!

  • Le 10 janvier à 13:47, par Yves Boutroue En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    À l’argument selon lequel le métier de ministre et de député « c’est faire des lois très complexes », il faut toujours répondre par une autre question. Par quel enchantement un ministre des finances ou des armées est-il capable du jour au lendemain d’être ministre de la santé ou de la condition féminine (lors, notamment, des remaniements ministériels) ? Il y a là-dessous (lire Rancière : La haine de la démocratie) l’opinion selon laquelle certaines personnes seraient nées pour « exercer les charges politiques » et d’autres non. Une professionalisation qui est justement le contraire de la démocratie.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 65