Ecopla : Alu debout !

par Sylvain Laporte 16/11/2016

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Avec Charles Piaget, Frédéric Lordon, François Ruffin et les Ecopla, on s’organise le 14 décembre à la Bourse du travail de Grenoble !

(ACTION COLLAGE) - Rendez-vous le 7 décembre à la Bourse du travail de Grenoble (32 avenue de l’Europe, 5e étage - Métallurgie) pour recouvrir la ville !
N’hésitez pas à prendre contact avec Patrick Bernard : 0621393089 / ustm cgtisere.org

Depuis quelques semaines, les Ecopla s’interrogent : « Et si on reprenait l’usine ? Et si on faisait tourner les machines ? Et si on fournissait nos clients ? Et si on se payait tout ça ? ».
Ca ne vous rappelle rien ?
Si : Lip, les années 1970, l’imagination au pouvoir.
C’est possible, aujourd’hui et à côté de chez vous.

Mais les Ecopla ne le feront pas seuls : ils ne le feront qu’avec vous.
Il ne le décideront donc pas seuls : ils le décideront avec vous.

D’où l’idée de ce mercredi 14 décembre : un genre d’« Assemblée nationale ». Vous en êtes les députés.
Le cas Ecopla sera discuté, débattu avec vous.
Et ensuite, c’est vous qui voterez. Mais attention : ce vote vous engage. Si vous votez pour que « oui, on reprenne l’usine », ça signifie que, derrière, vous allez alltracter dans votre fac, votre boîte, votre asso, que vous serez présents le Jour J, que vous aurez rempli votre voiture avec quatre, cinq copains, que vous amènerez du vin chaud et une guitare pour réchauffer les corps et les coeurs.

Et comme ça, ensemble, nous serons des milliards à Saint-Vincent-de-Mercuze. Et comme ça, ensemble, nous ferons de cette lutte un symbole, celui de travailleurs qui ne plient pas devant la Finance, qui ne cèdent pas à l’impuissance, qui reprennent en main leur destin commun. Et comme ça, ensemble, nous écrirons une page de l’histoire sociale, l’âme fière et le poing dressé.

Sans vous, on ne peut rien.
Avec vous, on peut beaucoup.
Et c’est pour ça qu’à la fin : Ecopla vivra !

PDF - 206 ko
Téléchargez le tract de la soirée !
PDF - 224.9 ko
Téléchargez l’affiche de la soirée !
Rendez-vous à 19h à la Bourse du travail de Grenoble, 32 avenue de l’Europe.
Avec Charles Piaget (ex-syndicaliste chez Lip), Frédéric Lordon (économiste), François Ruffin (réalisateur de Merci patron !), et surtout Karine, William, Daniel, Christophe, Sébastien, Patrick, Gaëtan, Yves, Eric, Pascale, Pascal, Bernard, Josiane, anciens et futures salariés d’Ecopla.
Lien de l’événement : https://www.facebook.com/events/1737637089891705/

Voir en ligne : Assemblée générale « Alu debout ! »

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 14 décembre 2016 à 10:29, par Bona En réponse à : Ecopla : Alu debout !

    François, tu me fais faire de ces choses ! Je suis en pleine contradiction : solidaire des ouvriers spoliés, mais malade des emballages jetables. Je n’achète jamais de film plastic ni de papier d’alu que je trouve indécents et mortifères, porteurs d’un gaspillage insoutenable.
    Ceci dit, à la maison, nous stockons les boîtes de conserve et toutes sortes de ferrailles et les vendons périodiquement au ferrailleur ainsi pourront-ils re-servir.

  • Le 10 décembre 2016 à 12:59, par Chaize René En réponse à : Ecopla : Alu debout !

    . François a raison dans son discours, il y a quelque chose qui dépasse une garantie de salaire, c’est l’émancipation de chacun. Cette émancipation est synonyme de remise en cause personnelle et tous nous sommes concernés, il faut bosser dans tous les domaines et en particulier la psychologie pour casser les carapaces d’inhibitions et de peurs que nous nous sommes construites depuis l’enfance. Tout le problème est là, la révolution est personnelle et ensemble. Vaste programme, amicalement à tous, René.

  • Le 8 décembre 2016 à 16:51, par CYRIL En réponse à : Ecopla : Alu debout !

    C’est bien de se battre pour survivre. Mais, reprendre l’usine, ce n’est pas s’auto-exploiter ? S’auto-aliéner au travail ? Et s’auto-licencier si cela ne va pas ?

    Car, que vous le vouliez ou non, nous sommes toutes et tous subsumés par l’ économie donc le capitalisme.

    Reprendre en mains l’usine, ce n’est pas s’autonomiser, s’émanciper, mais se battre toujours pour son emploi dans le même carcan économique. Vous serez toujours soumis aux lois de la concurrence, de la productivité.

    Je rappelle aussi que ce genre de discours fait complètement fi de la question de la préservation des milieux, du Vivant. La vallée du Grésivaudan a été détruite par l’industrie. L’industrie d’ aluminium est une saloperie parmi d’autres. Mais bon, nous aurons nos cancers auto gérés.

    Et puis, quid des tâches effectuées ? On continuera à travailler « bêtement » pour sortir des coupoles d’alu ?
    Quelle perspective d’émancipation !

  • Le 6 décembre 2016 à 20:35, par Bonaca En réponse à : Ecopla : Alu debout !

    Bravo mr ruffin.
    Vous avez les mots qui font booster.
    Cordialement,
    DB.

  • Le 5 décembre 2016 à 22:22, par boisset myriam En réponse à : Ecopla : Alu debout !

    question pratico pratique de base : !!!comment soutenir cette journée quand on habite pas à Grenoble ????

0 | 5 | 10