Mentions légales

15/02/2016

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Association Fakir.

Adresse : 4 rue blanquetaque, 80000, Amiens.
Téléphone : 03 22 72 64 54
RCS : AMIENS 434 154 597.

Directeur de publication : Fabian Lemaire

Hébergeur : OVH, : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France, 33 972 10 10 07.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 4 mai à 15:59, par Nicolas FRESCO En réponse à : Mentions légales

    Bonjour,

    Je me permets de vous contacter car le magazine So Foot à paraitre demain contient un article sur la campagne de François Ruffin sur les terrains de foot de Picardie.

    Si vous souhaitez que je vous le fasse parvenir, n’hésitez pas à revenir vers moi.

    Bien à vous et bonne journée,
    Nicolas

  • Le 24 juin 2016 à 18:51, par le Grand Bernard En réponse à : Mentions légales

    Il est evident que apres « Merci patron » , j’avais l’intention de vous entretenir sur le sujet de ; .
    Boussac Saint Freres ,
    j’étais commercial dans l’Ouest de la France du 1 sept 1971 au 30nov 1986 soit 15ans
    Plus 1 ans et du 1° Janv 1996 au 31 dec 1996. pour « ragouter » a la soupe et je suis parti en retraite
    j’ai connu la prise de Boussac par les Frères WILLOT qui ont acheter Saint Frères avec l’argent de Saint Frères
    Ensuite Bernard ARNAULT , vous connaissez la suite , même mise en image.Bravo pour ce film
    J’ai trouvé dans mes archives Fréquence « B » Le Journal des Boussac Saint Frères les 5 Premiers N° 
    Format 33x24 28 pages Je ne crois pas qu’il y a eut d’autres N°après le 5
    Si cela vous intéresse encore, je peux vous les offrir pour vous remercier d’avoir fait ce film .
    a quant le DVD
    N°1 Dialogue reconversion, plan industriel, ce qu’il faut savoir
    N°2 Vendre pour gagner
    N°3 Viva Lapidus
    N°4 Invertir
    N°5 :Nouveau look chez Harryland !
    Dans le N° 1 « Fréquence B » La reproduction des textes, photos et illustrations est interdite, sauf autorisation préalable du journal .Directeur de la publication Hubert Machtou
    Les autres N° non plus ce texte. de l’interdit
    Petits details : Il n’y a pas de date dans le journal de Boussac Saint Freres
    En attente de vos nouvelles Cordialement et merci de m(’avoir lu

  • Le 30 mars 2016 à 18:45, par auberger jacqueline En réponse à : Mentions légales

    Bonjour à toute l’équipe de fakir.
    J’habite Montpellier et je voudrais savoir si je peux trouver votre dernier journal dans ce pays où vous êtes venus présenter votre film au diago mon ciné de quartier.
    (Une soirée de miel et de plaisir qui coule encore dans tout mon être.)
    Quels sont (ou quel est) vos distributeurs sur Montpellier.
    Je n’aurai plus ce problème d’ici peu car je viens de m’abonner.
    Merci si vous pouvez m’aider
    Jacqueline

  • Le 30 mars 2016 à 01:24, par Françoise VERGNOLE En réponse à : Mentions légales

    Bonjour,

    En fin d’après-midi, ce mardi 30 mars, je suis allée voir « Merci patron ». Un seul mot : jubilatoire !

    Lectrice régulière du « Canard Enchaîné », abonnée à « Charlie Hebdo », j’avais entendu parler de votre journal, sans plus. J’ai donc jeté un coup d’oeil à votre site pour en savoir un peu plus. Si je comprends bien , vous vous attachez particulièrement aux événements se déroulant en Picardie (les « Hauts de France » ??).

    En tout cas, encore bravo pour votre action concrète. Pas étonnant que les médias du groupe est fait silence sur un film pareil. Si maintenant les gueux et les sans-dents se mettent à faire rendre gorge à l’un des patrons français les plus puissants, où va-t-on, je vous le demande...

    Cordialement,