Depuis des décennies, l’entreprise Ecopla fabrique des plats en aluminium à Saint-Vincent-de-Mercuze (Isère). Mais, pillée d’abord par un fonds d’investissement, par une banque d’affaires, enfin par un actionnaire sino-australien, Ecopla a été liquidée en février dernier. Ce pillage, jusqu’à la faillite, s’est effectué avec la passivité des pouvoirs publics, malgré de multiples alertes lancées par les salariés. A tel point que l’ancien ministre de l’Economie M. Emmanuel Macron a reconnu devant les caméras ses « erreurs » dans ce dossier. Mais la passivité se poursuit aujourd’hui, avec un ministère de l’Economie qui, à la fois, reconnaît la reprise en Scop comme étant « la meilleure solution », et en même temps déclare qu’il « ne peut rien faire ».
Les salariés, eux, ne sont pas restés passifs.

On a fait un film sans barrière culturelle à l’intérieur, mais les barrières sociales à l’extérieur demeurent.

Jusqu’ici, on a toujours compté sur vous, et on ne s’est pas trompés.
Pour financer le film sur le fil.
Pour rechercher des salles de ciné.

Et à nouveau :
Pour faire franchir à Merci patron ! ces barrières, pour lui offrir un ancrage plus populaire, pour amener les copains cousins collègues par la main, il n’y aura que vous.
Ou personne d’autre.

Les Exploités du mois