Puisque nous parlons de pantouflage

Par François Ruffin 20/05/2018

C’est ma soirée la plus chaude. Au cours du débat sur « la moralisation de la vie publique », j’attaque, une première fois, le président Macron sur les conflits d’intérêts. Je me fais attaquer, à la fois par la droite et par En Marche ! Que faire ? J’hésite. Je me sens isolé, ce soir-là, à l’Assemblée, pendant le débat sur « la moralisation de la vie (...)

C’est ma soirée la plus chaude. Au cours du débat sur « la moralisation de la vie publique », j’attaque, une première fois, le président Macron sur les conflits d’intérêts. Je me fais attaquer, à la fois par la droite et par En Marche ! Que faire ? J’hésite. Je me sens isolé, ce soir-là, à l’Assemblée, pendant le débat sur « la moralisation de la vie publique ». J’y vais quand même, pour une seconde couche, sur le président Macron et Lagardère. Il y avait là matière à débats. Et je m’attendais à de belles (...)

Voir tous les numéros